LE SECTEUR DES SERVICES FINANCIERS à l'Île Maurice

 

Maurice est un des centres financiers les plus reconnus pour les investissements transfrontaliers. Les activités financières sont encadrées par la FSC, organe de régulation du secteur qui vise à rendre la place financière mauricienne aussi stable qu’attractive. Aujourd’hui, Maurice a pour ambition de devenir le hub de financement de la croissance africaine : comme Hong-Kong ou Singapour l’ont été pour l’Asie. L’objectif fixé aujourd’hui est que le secteur financier contribue à 15% du PIB pour 2030 sachant que les experts pensent que cet objectif peut être atteint en 2025.

 

 

Un centre financier reconnu et ouvert sur l’Afrique et l’océan Indien

 

L’IFC (International Financial Center) mauricien a aujourd’hui plus de vingt ans d'expérience en matière d'investissement et de financement transfrontaliers. Il s’est développé très rapidement tout en offrant une plate-forme transparente et exigeante en termes de réglementation.

 

 

En tant que juridiction de renommée internationale, Maurice accueille plus de 20 banques internationales, des cabinets d'avocats, de services aux entreprises, des fonds d'investissement qui représentent un total de 85 milliards de dollars d’actifs en gestion. S'appuyant sur des infrastructure de pointe, un cadre juridique moderne et propice à la création d’entreprise, le centre financier mauricien offre une panoplie de produits et services financiers compétitifs, notamment des services bancaires privés, des services mondiaux, des assurances et réassurances, des sociétés à responsabilité limitée, des sociétés cellulaires protégées, des services de fiducie et fondations, de financement de sociétés, des services de financement de sociétés, de gestion des sièges mondiaux d'entreprises et autres.

 

Maurice, une plateforme d’investissement pour l’Afrique

 

En plus d'être une plateforme sophistiquée pour l'investissement transfrontalier, l’IFC mauricien est bien placé pour jouer un rôle crucial dans l’investissement en Afrique. Le continent africain devient progressivement une destination d'investissement privilégiée. Ces dernières années, malgré les défis du développement, de nombreux pays africains se sont engagés dans un processus de transition, avec des taux de croissance sans précédent, une augmentation du commerce et de l'investissement et une transformation structurelle. Selon le FMI, pour les PED africains, l'investissement direct à l’étranger est un moteur essentiel de la croissance et du développement futurs, ce qui représente une opportunité pour l'IFC Mauricien.

 

Maurice a pour vocation de fournir un accès au financement et à l'expertise en provenance et à destination du continent Africain. La stratégie contribuera non seulement à transformer l'Afrique en un continent stable et compétitif, mais aussi à créer des retombées importantes pour l'économie mauricienne dans divers secteurs : les banques, l'assurance, les marchés des capitaux et les services de support tels que les services juridiques et comptables.

 

 

Maurice est également bien placée pour être la plate-forme de contrôle des risques qui assurerait la sécurité des investisseurs avec 23 accords de promotion et de protection des investissements (Investment Promotion and Protection Agreements, IPPAs) signés avec des États africains, qui comprennent des clauses de protection contre l'expropriation, de compensation des pertes et de rapatriement gratuit des bénéfices en capital.

 

Les projets et le futur de Maurice en tant que centre financier

 

 

 

La FSC a émis une nouvelle licence dédiée aux activités de banque d’investissement afin que les transactions se fassent sur le sol Mauricien. L’objectif est d’élargir la gemme de produits financiers proposés en tenant compte des développements internationaux. La FSC affirme son objectif d’évoluer vers la corporate finance, la gestion de fonds, la gestion d’actifs et la banque d’investissement.

 

Maurice compte aussi être un Etat précurseur dans sa région dans l’utilisation des fintechs et des technologies de la blockchain. La FinTech est une nouvelle industrie qui utilise la technologie pour améliorer les activités financières. L’Île Maurice mise sur ces nouvelles activités qui peuvent constituer un vecteur de croissance important pour ses services financiers. Une licence spéciale, la Sandbox Regulatory Licence, a été créée en 2016 pour offrir un cadre légal adapté au développement des entreprises de Fintechs mauriciennes et internationales. L’un des atouts de Maurice est la connectivité Internet avec une bande passante qui garantit une sécurité et une fiabilité optimales. Le réseau de 4e génération dispose d’une connexion allant jusqu’à 1,28 térabit par seconde via le câble sous-marin de fibre optique.

 

Selon l’EDB (Economic Development Board), le pays dispose d’une main-d’œuvre de plus de 19 000 professionnels multilingues spécialisés dans les technologies de l’information et de la communication. Ils ont permis d’attirer des géants du domaine, dont Accenture, Orange, Ceridian et Huawei. Maintenant le but est d’attirer les start-ups de Fintech certaines d’entre elles, GetBucks, InterplayTech et FinTech International, se sont déjà installées à Maurice.