SOUTHERN AFRICAN DEVELOPMENT COMMUNITY

La Communauté de développement d'Afrique australe – CDAA (ou SADC, sigle de l'anglais Southern African Development Community) – est une organisation qui vise à promouvoir le développement économique de l'Afrique australe. Le Siège de la SADC est situé à Gaborone, au Botswana. L’institution est présidée depuis août 2017 par l’Afrique du Sud, qui fait de l’industrialisation et de l’intégration régionale les priorités de sa présidence. Parallèlement, la présidence de l’organe pour la politique, la défense et la sécurité est assurée par l’Angola.

 

Le 17 août 1992, elle est créée lors du sommet des chefs d'État et de gouvernement réuni à Windhoek en Namibie et succède à la Conférence de coordination pour le développement de l'Afrique australe, fondée le 1er avril 1980. La SADC est composée de 9 institutions principales: le Sommet des chefs d’Etats et de gouvernement, le Sommet de la Troïka de l'Organe sur la politique de défense et de sécurité, le Tribunal de la SADC, le Conseil des ministres de la SADC, les comités ministériels sectoriels, le Comité permanent des hauts fonctionnaires du Secrétariat de la SADC, les Comités nationaux de la SADC, et le Forum parlementaire de la SAD.

 

Le Traité de la SADC a été signé pour succéder à la Conférence de Coordination pour le Développement de l'Afrique Australe (SADCC). Les objectifs de la SADC, comme indiqué dans l'article 5 du Traité de la SADC (1992) sont les suivants: réaliser le développement et la croissance économique, réduire la pauvreté, améliorer le niveau et la qualité de vie des habitants de l'Afrique australe et de soutenir les personnes socialement défavorisées à travers l'intégration régionale ; Développer des valeurs politiques, des systèmes et des institutions communes; Promouvoir et défendre la paix et la sécurité; Promouvoir le développement autonome sur la base de l'autosuffisance collective et l'interdépendance des États membres; Parvenir à une complémentarité entre les stratégies et programmes nationaux et régionaux; Promouvoir et maximiser l'emploi productif et l'utilisation des ressources de la région; Parvenir à une utilisation durable des ressources naturelles et la protection efficace de l'environnement et de renforcer et consolider les affinités historiques, sociales et culturelles et des liens entre les populations de la région.

 

États membres

 

Les dix États fondateurs sont :

  • Angola
  • Botswana
  • Lesotho
  • Malawi
  • Mozambique
  • Namibie
  • Swaziland
  • Tanzanie
  • Zambie
  • Zimbabwe

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le total des membres est passé à seize avec les adhésions de :

  • Afrique du Sud - 30 août 1994
  • Comores - 20 août 20171
  • Maurice - 28 août 1995
  • République démocratique du Congo - 8 septembre 1997
  • Madagascar - 18 août 2005 (le pays est suspendu, à la suite des crise politique de 2009, puis réintégré le 30 janvier 2014)
  • Seychelles - du 8 septembre 1997 au 1er juillet 2004, puis de nouveau depuis 2008.