Common Market for Eastern and Southern Africa

Le Marché commun de l'Afrique orientale et australe aussi connu sous son acronyme anglais COMESA (Common Market for Eastern and Southern Africa), est une organisation internationale à vocation régionale de l'Est africain dont l’objectif est de créer une union douanière entre ses 21 pays membres. Ce marché commun, fondé en décembre 1994 pour renforcer un accord de libre-échange en place depuis 1981, regroupe une population totale de 475 millions d'habitants et a un produit intérieur brut réel total de 677 milliards US $ en 2014. Le volume des transactions commerciales entre les pays membres et le reste du monde atteint annuellement 52 à 60 milliards US $ entre 1997 et 20022.

 

Le Président Rajaonarimamapianina est le président de l’Autorité du COMESA depuis 2016 et il détient la plus longue longévité en tant que Président de cette institution.

 

Les États membres du Marché commun de l'Afrique australe et orientale (COMESA) sont le Burundi, les Comores, la République démocratique du Congo, Djibouti, l'Égypte, l'Érythrée, l'Éthiopie, le Kenya, la Libye, Madagascar, le Malawi, l'Île Maurice, le Rwanda, les Seychelles, le Soudan, le Swaziland, l'Ouganda, la Zambie et le Zimbabwe.

 

La stratégie du Marché commun de l'Afrique australe et orientale (COMESA) est : l'expansion économique à travers l'intégration régionale.

 

Le traité établissant le Marché commun de l'Afrique australe et orientale (COMESA) a été signé en 1993. L'accord est entré en vigueur en 1994.

 

Le traité du Marché commun de l'Afrique australe et orientale remplace la zone du commerce international préférentielle (depuis 1981).

 

Après l'indépendance des pays de l'Afrique ont convenu d'admettre le besoin d'une coopération économique régionale. Plutôt que d'essayer de signer immédiatement un accord régional panafricain, les pays africains choisirent de promouvoir d'abord l'intégration économique et le commerce international dans la région de l'Afrique australe et orientale.

 

Le Marché commun de l'Afrique orientale et australe (COMESA) représente un vaste marché tant pour le commerce interne comme pour l'international :

 

  • population : 406 millions d'habitants
  • Les pays COMESA sont majoritairement chrétiens. Les pays musulmans sont les Comores, Djibouti, l'Égypte, la Somalie et le Soudan
  • superficie : 12 millions de kilomètres carrés
  • croissance moyenne du PIB de la région du Marché commun de l'Afrique australe et orientale (COMESA) : 5,8 %
  • IPC moyen de la région du Marché commun de l'Afrique orientale et australe (COMESA) : 11,9 %
  • commerce intra-COMESA 18,8 milliards de dollars
  • secteurs prioritaires de services : les services financiers, les communications, le transport et le tourisme

 

Le Marché commun de l'Afrique Orientale et australe (COMESA) constitue un marché très puissant pour le commerce international :

 

  • importations annuelles : 32 milliards de dollars
  • exportations annuelles : 82 milliards de dollars

 

Dans la zone de libre-échange du Marché commun de l'Afrique australe et orientale (COMESA) (depuis 2000) les droits de douane sont nuls entre plusieurs économies de la région du COMESA : Djibouti, l'Égypte, le Kenya, Madagascar, le Malawi, l'Île Maurice, le Soudan, la Zambie et le Zimbabwe. Le Burundi et le Rwanda ont rejoint la zone de libre-échange en 2003.

 

La zone de libre-échange COMESA (Marché commun de l'Afrique australe et orientale) a permis de faire progresser le commerce international entre ces pays de manière notable (+ 30 % les deux premières années).

 

L'objectif de la coopération en matière du commerce international, des douanes et des affaires monétaires est de représenter un espace économique totalement intégré et compétitif dans lequel le commerce des produits et des services, des investissements directs étrangers (IDE), des capitaux et de la main-d'oeuvre circulent librement.

 

Un accord-cadre sur le commerce et l'investissement direct étranger a été signé avec les États-Unis en 2001, avec l'objectif de promouvoir le commerce international ainsi que de créer des conditions favorables aux investissements directs étrangers et à la diversification du commerce international. Un bureau de l'AGOA (Loi sur la croissance et les opportunités en Afrique) est créé à Lusaka.

 

Les plus grands ports de la région du Marché commun de l'Afrique australe et orientale :

  • Le port de Djibouti
  • Port Saïd
  • Port-Soudan
  • Le port de Mombasa
  • Le port de Toamasina