Les Sciences de la Vie

 

Plus de 1 000 essais sur les cosmétiques et produits pharmaceutiques ont été conduits à l'Île Maurice par 25 entreprises présentes sur le secteur des biotechnologies employant 1 275 personnes. Les sciences de la vie à l’Île Maurice ont un très fort potentiel ou les besoins de recherche en biotechnologies sont de plus en plus importants en raison de la hausse du nombre de cancers, de cas de diabète, de maladies cardio-vasculaires ou encore d’hypertension.

 

 

Les biotechnologies à l'Île Maurice : Besoins et Enjeux...

 

Avec les biotechnologies bleues, vertes et blanches, les biotechnologies rouges sont celles qui sont liées au secteur de la santé. Conformément à la vision du gouvernement de diversifier l'espace économique, l'Economic Development Board a en effet identifié à l’Île Maurice la biotechnologie rouge comme un secteur à fort potentiel intervenant dans des activités à haute valeur ajoutée.

 

L'île Maurice possède une industrie de recherche clinique naissante qui présente un énorme potentiel d'expansion. L'adoption du Clinical Trial Act en 2011 a permis un large développement de la recherche. Le secteur représente un chiffre d'affaires près de 60 millions d'euros et il existe actuellement 4 sociétés de recherche sous-contrat opérant sur l'île dans le domaine des biotechnologies et réalisant des essais cliniques sur diverses pathologies telles que l'hépatite, le diabète ou encore  le VIH.

 

Aussi, les problèmes de drogues sont de plus en plus répandus et la population mauricienne est très peu informée sur les risques qui y sont liés. Avec les maladies infectieuses et les maladies comme le diabète, les maladies cardiovasculaires, le cancer et l'hypertension qui touchent de plus en plus de Mauriciens, la biologie et biotechnologie font désormais partie des priorités du gouvernement de l’Île Maurice en matière de promotion des investissements. Ainsi, ce-dernier a mis en place une double déduction fiscale des dépenses directement liées à la R&D, à condition que la R&D soit effectuée à Maurice.

 

De plus, le gouvernement a pour projet de faire de Rodrigues le pôle technologique de Maurice qui offre ainsi de nouvelles opportunités d'installation pour le laboratoires qui pourront bénéficier d'un accès à une technologie de pointe. Ce projet vise aussi la création d’emplois dans le secteur de la technologie, des biotechnologies, de l’information et de la communication.

Un autre projet a lui vu le jour à Phoenix : le Biopark Mauritius. Il accueille des grands laboratoires internationaux et permet à l'Ile Maurice d'affirmer son rayonnement dans le domaine des sciences de la vie.

 

Les opportunités selon l’Economic Development Board

 

L’Economic Development Board (EDB, agence de promotion des investissements à l'Île Maurice) a identifié des opportunités d’investissement précises et très prometteuses dans le secteur des biotechnologies :

  • Création d'un organisme de recherche clinique. Le cancer, les maladies cardiovasculaires, le diabète et l'hypertension, entre autres, augmentent à l’Île Maurice. A cet égard, le pays a un fort besoin de recherches cliniques et en offre une plate-forme idéale. Les essais cliniques (Phase I- Phase IV, c'est-à-dire des essais sur sujets sains à la pharmacovigilance) sont réalisés en partenariat avec des spécialistes du domaine (gynécologues, diabétologues, cardiologues, dermatologues, etc.). A ce jour, plus de 30 essais cliniques ont été réalisés sur l'île.
  • Création d’un laboratoire de recherche nutraceutique. La nutraceutique est l’activité d’extraction de l’élément actif d’un aliment pour l’offrir sous forme de comprimé. Ce mode de nutrition est voué à se développer très rapidement du fait que les moyens technologiques sont de plus en plus performants pour proposer des ingrédients meilleurs pour la santé et qui peuvent réduire les risques de cancer notamment. L’Île Maurice possède une flore riche et diversifiée, avec plus de 670 espèces de plantes à fleurs dont 315 sont endémiques. De plus, la région de l'Afrique de l'Est est déjà considérée comme un point chaud de la biodiversité. Cela représente une opportunité de taille pour le développement de l’industrie nutraceutique qui englobe essentiellement des additifs alimentaires et des matériaux de bien-être dont certains sont très présents à l'Île Maurice (Moringa, Betel, feuilles de citron Rodrigues, etc.).

Le lancement du Biopark Mauritius

 

En 2015, le groupe Socota, la MBC, et le Centre International de Développement Pharmaceutique ont inauguré le Biopark Mauritius à Phoenix qui remplace l’usine textile Socota Textile Mills Ltd. Cette initiative privée, soutenue par l’EDB vise à faire de l'Île Maurice un centre de renom sur le marché des biotechnologie. En effet, avec un accès à des technologies de pointe et en faisant appel à des chercheurs compétents, l'île avait besoin d’un centre qui pouvait concentrer des expertises poussées dans le secteur des biotechnologies. Le Biopark de l’Île Maurice, accueillant laboratoires et établissements de recherche de renom, est aussi un bon moyen de conserver les compétences des étudiants en filière scientifique mais aussi une opportunité pour faire revenir les scientifiques Mauriciens qui se sont installé à l’étranger.

 

L’Ile Maurice se distingue aussi par la richesse de sa biodiversité qui est un véritable atout pour les laboratoires spécialisés dans la nutraceutique. Et encore une fois, Maurice profite de sa position géographique stratégique comme carrefour intercontinental. En effet, les dirigeants du secteur des sciences de la vie comptent bien orienter leurs activités vers le marché très prometteur que constitue l’Afrique.