L’EDUCATION, une VALEUR AJOUTÉE DE MAURICE

L’éducation occupe un poste important au sein du budget mauricien puisqu’il représentait déjà plus de 12% de la dépense publique en 2017.

Les taux de scolarisation à Maurice sont très importants par rapport au continent africain : 97% pour l’école primaire, 72% dans le secondaire. Le seul bémol porte sur l’enseignement supérieur, qui peine à enregistrer un taux d’inscription de 50% sur les jeunes de 20 à 24 ans, une faiblesse à relativiser, en effet l’Ile Maurice dispose du plus haut taux de scolarisation tertiaire en Afrique selon l’UNESCO. C’est dans ce segment que les investissements privés sont les plus importants, notamment dans le cadre du grand projet de Smart City éducative du groupe Médine.


Un système éducatif performant

L’Ile Maurice est le troisième pays Africain au plus haut taux d’alphabétisation. Avec sa position géographique entre l’Afrique du Sud, l’Inde et l’Australie, elle est en train de devenir un véritable carrefour de formation, secteur dans lequel l’investissement ne cesse d’accroître.

 

L’examen équivalent du baccalauréat français est le Cambridge Higher School Certificate, délivré en collaboration avec l’Université de Cambridge. Son taux de réussite sur les 5 dernières années oscille autour de 75%, ce qui démontre un système éducatif performant permettant aux étudiants d’être bien préparés pour entrer sur le marché du travail ou pour suivre une formation dans l’enseignement supérieur.

 

L’attractivité de l’Ile Maurice sur le secteur de l’éducation s’appuie sur les avantages suivants :

  • Des infrastructures modernes,

  • Le transport gratuit pour les étudiants,

  • Les facilités d’obtention de visas étudiants,

  • Un environnement bilingue, multiculturel propre à l'Ile Maurice.

L'université à l'Ile Maurice

Si certaines institutions mauriciennes n’ont pas un diplôme très valorisé et sont mêmes peu recommandables, un nouvel eldorado éducatif, basé sur des partenariats solides avec des universités internationalement reconnues, est en train de voir le jour près de Flic-en-Flac, à l’Ouest de l’Ile. En effet, la  smart city éducative « Uniciti » créée à l’initiative du groupe Médine accueille déjà ou très prochainement les plus grandes institutions de l’enseignement supérieur français dont l’ESSEC Business School, l’ESCP Europe, l’Université Paris II Panthéon Assas ou encore Centrale Nantes.

D'autre part, le stage est une étape qui se pratique de plus en plus au sein des cursus scolaire de l'enseignement supérieur. LM Institute, école spécialisée dans la logistique et le transport et le secteur maritime, affirme l'importance des stages : "Nombreux sont les étudiants qui sont dûment qualifiés mais qui ne sont pas en mesure de mettre en pratique leurs connaissances. Il faut absolument concilier la théorie et la pratique, c'est la clé pour l'évolution des étudiants", affirme le directeur. La MCCI Business School, établissement privé incorporé au sein de la Chambre de Commerce mauricienne, affirme aussi l'objectif primordial pour l'Ile Maurice de former des "professionnels opérationnels" en s'appuyant sur le système français des stages.

L’Ile Maurice offre donc, à proximité de l’Afrique, une solution sérieuse pour répondre aux besoins de formations et de professionnalisation du continent.

La formation des dirigeants à l'Ile Maurice

Au-delà d'offrir le meilleur système éducatif du continent Africain, l'Ile Mauriuce se distingue aussi par son influence dans la formation des dirigeants et membres des gourvernements africains. 

L'African Training Institute, qui opère depuis 2013 à l'Ile Maurice et qui est régi par le FMI (Fond Monétaire International) offre une large palette de cours aux dirigeants africains dans divers domaines. Ces formations sont dispensées à des participants désignés par les banques centrales et les ministères des finances des pays africains. Les thématiques abordées incluent les politiques budgétaires, monétaires et de change, la supervision du secteur financier, le gestion des ressources issues des ressources naturelles ou encore la viabilité de la dette.