Axe 6 - Soutenir l’ouverture et les performances du territoire en investissant dans les infrastructures d’échanges

Sécuriser et fluidifier le réseau routier en développant les transports collectifs

L’accroissement démographique, l’évolution des modes de vie des réunionnais (augmentation des distances domicile-travail, taux d’équipement des ménages en véhicules) et la topographie du territoire entraînent une augmentation continue du trafic routier. Avec un trafic, sur les routes nationales, supérieur à 65 000 véhicules / jour, la sécurisation et la fluidification du trafic ainsi que le développement des transports en commun constituent des enjeux majeurs pour le territoire.

 

D’importants projets d’infrastructures routières ont fait l’objet de programmes d’investissements réguliers qui les améliorent sans pour autant permettre de répondre totalement à la croissance des déplacements. Certaines faiblesses du réseau routier réunionnais persistent : maillage limité, voiries de faible calibrage inadaptées au trafic actuel, exposition aux risques naturels (éboulement, ravines, etc.) nécessitant un entretien fréquent. Ainsi, la route du littoral, qui constitue l’axe majeur pour le développement économique et social de l’île en assurant la liaison entre le nord et l’ouest, est soumise à d’importants risques géologiques (chutes de pierre, éboulements) et maritimes (franchissement par la houle), qui mettent en danger les usagers et entrainent, lors des fermetures partielles ou totales, de lourds impacts économiques. Cet axe connaît, par ailleurs, des charges de trafic très importantes et en constante progression, entrainant une saturation quotidienne de l’entrée ouest de Saint-Denis.

 

Dans ce contexte d’augmentation des déplacements, le développement des transports en commun constitue un enjeu particulier. Ceux-ci représentent moins de 6% de la part des déplacements à La Réunion. Cette faible fréquentation s’explique notamment par le manque de compétitivité de ce mode de déplacement par rapport à la voiture : les transports en commun assurent une desserte satisfaisante en matière de couverture géographique mais souvent insuffisante en matière de service de transport (fréquence des lignes, temps de parcours, régularité, matériel roulant,…). Les collectivités de l’île se sont engagées dans l’amélioration de ce niveau de services, en développant les transports en commun en site propre (TCSP) dans le cadre du programme Trans Eco Express.

 

Celui-ci comprend également la mise en cohérence régionale du transport en commun par la connexion des principaux pôles urbains, articulé autour d’un TCSP bus.

 

Dans ce cadre, le FEDER soutiendra largement les différents objectifs du Schéma Régional des Infrastructures et des Transports : transports en commun, éco-mobilités, infrastructures et trafics routiers, modes doux, infrastructures portuaires et aéroportuaires.

 

Ces dernières infrastructures, indispensables à l'ouverture de La Réunion sur le monde, sont détaillées dans l'axe 8 pour des raisons règlementaires.

Contribution à la Stratégie UE 2020

L’axe 6 contribue à l’objectif de croissance durable en privilégiant le développement des transports en commun. Il est également indispensable à la croissance intelligente et à la croissance inclusive à travers le soutien aux infrastructures stratégiques de l’île.