Le secteur de la construction à la RÉUNION

Le chiffre d’affaires  du BTP s’inscrit en baisse en 2016. La commande publique, qui représente à elle seule 86 % du CA du secteur en 2016 (42 % en 2008), régresse pour la troisième année consécutive. Toutefois, hors logement social et bien que les dépenses liées au chantier de la Nouvelle Route du Littoral (NRL) restent identiques, elle progresse de 1,8 %.

 

La construction en logement social est affectée notamment par l’instauration d’un taux minimum obligatoire de subventions publiques pour toute opération : le nombre de logements programmés chute ainsi de près d’un tiers en un an. Cette contrainte financière est cependant levée depuis le début de l’année 2017

Poids du secteur dans...

... la création de richesses (2011)

6,6 %

...les effectifs salariés (2015)

5,2 %

... le parc d'entreprises (2015)

13,1 %

... les créations d'entreprises (2015)

13,2 %


Le poids du secteur de la construction, qui regroupe le bâtiment et les travaux publics, dans la création de richesses baisse depuis 2009 (de 9,3 % en 2007 à 6,2 % en 2010), en lien avec l’atonie de la construction de logements privés et l’achèvement de grands chantiers des années 2003-2008.

 

Le secteur emploie 5,2 % des effectifs salariés à La Réunion en 2015 (8,6 % en 2007). Avec 6 542 entreprises immatriculées, le secteur représente 13,1 % du nombre total d’entreprises au premier janvier 2015. Les créations d’entreprises représentent 13,2 % des créations totales de l’année 2015. À l’instar de l’ensemble de l’économie, les établissements de la construction sont majoritairement de très petite taille : 71 % d’entre eux ne comportent aucun salarié et un quart n’en compte qu’entre un et neuf.

chiffre d’affaires du BTP en 2016

Selon la Cellule économique du BTP, le chiffre d’affaires (CA) du secteur baisse de 1,5 % en 2016, après -2,1 % en 2015. Cette dégradation provient principalement d’une contraction de l’activité dans le logement social, conséquence de l’instauration d’un taux minimum obligatoire de subventions publiques pour toute opération de logement social. Ce taux de 5 % restreint le recours des bailleurs sociaux à la défiscalisation ou au crédit d’impôt et limite la production de logements sociaux neufs. Hors logement social, la commande publique progresse de 1,8 %, bien que les dépenses liées au chantier du la NRL restent identiques à l’année précédente. Au total, la commande publique représente 86 % du CA du secteur (42 %, en 2008).