L'artisanat à LA RÉUNION

La  Chambre  des  métiers  a  recensé  17 100  entreprises  artisanales  actives  en  2016,  soit 5,5 % de plus qu’en 2015.

 

La répartition par branche professionnelle montre la nette prépondérance du secteur du bâtiment (38,6 % du nombre total d’entreprises artisanales), devant celui des services (31,3 %). Comme en 2014 et en 2015, l’année 2016 connaît une croissance du nombre d’entreprises dans toutes les branches. Celle de l’alimentation connait la progression la plus dynamique (+11,2 %).

Répartition des entreprises par secteur professionnel

  2014 2015 2016 Evol. 16/15 Répartition en %
Alimentation 2 041 2 230 2 480 11,2 % 14,5 %
Production artisanale 2 455 2 550 2 680 5,1 % 15,7 %
Bâtiment  6 095 6 360 6 590 3,6 % 38,6 %
Services 4 854 5 060 5 350 5,7 % 31,3 %
Total 15 445 16 200 17 100 5,5 % 100 %

Les inscriptions au registre de la Chambre des métiers ont augmenté de 3,3 % (2 082 inscriptions)   portées   par   les   métiers   de   bouche   et   les   activités   de   production. Parallèlement, les radiations progressent de 5,9 % (1 345) entraînant un solde net de +737, soit 1,1 % de moins qu’en 2015. La situation se dégrade dans le secteur du bâtiment avec un recul des créations (-2,3 %) et une hausse des radiations d’entreprises (+13,5 %), le solde reste toutefois positif (+182).

 

Le chiffre d’affaires de l’artisanat progresse de nouveau en 2015 (+2,9 %). Tous les secteurs sont concernés. Comme l’année précédente, la plus forte augmentation touche le secteur alimentaire (+11,4 %).

 

Les créations d’entreprises selon le statut montrent que le nombre de micros-entreprises, qui ont désormais pour obligation de s’immatriculer au répertoire des métiers, augmente. Elles représentent 42 % des créations en 2016. Plus du tiers de ces créations exercent sous forme sociétaire. Restent ensuite des entreprises individuelles.

 

Hors autoentrepreneurs, le taux de pérennité à 3 ans des entreprises artisanales créées en 2016 atteint 75 %. À 5 ans, les chances de survie d’une entreprise après sa création passent à  60 %. En incluant les autoentrepreneurs, ces taux passent respectivement à 62 % et 48 %.

 

La  campagne  d’apprentissage  qui  se  déroule  de  juin  à  décembre  2016  a  drainé  1 345 contrats  nets  signés  contre  1 432  en  2015,  soit  -6 %,  en  particulier  dans  le  bâtiment.  Les investissements ne redémarrent pas en 2016, 31 % des financements se font par l’utilisation de fonds propres.

Chiffres d'Affaires  des entreprises  de l'Artisanat (en millions d'Euros)

  2013 2014 2015 2016 Evol. 15/16
Alimentation 211 220 246 264 11,4 %
Production artisanale 298 303 323 329 1,9 %
Bâtiment  671 675 694 708 2,0 %
Services 432 449 475 478 0,5 %
Total 1 612 1 648 1 739 1 789 2,9 %